Et là-haut les oiseaux…

Heureusement, il y a les arbres et les oiseaux. Et je sais qu'un jour j'accepterai la petite place insignifiante que le bois me laissera pour vivre en accord avec l'Univers. Mais en attendant, je dessine, le bois, les oiseaux et des corps féminins. Si j'étais capable de m'arrêter là, mais non, il y a ce... Lire la suite →

Mon paradis sous le soleil de février

La mare est gelée mais les batraciens sont de retour, j'ai entendu le petit "brrronn" tout doux de mes p'tits crapauds... ou de ma princesse aux belles cuisses. Dame nature est en retard, il y a un an jour pour jour, Adam et Eve s'accouplaient gaiement dans leur paradis retrouvé. Mais d'abord, des nouvelles de... Lire la suite →

Lilith

Au début je suis partie sur une idée de rejouer du cutter. Ce serait un dessin, une femme, des lianes, cordes, un enchevêtrement labyrinthique, tout à la fois. Qui sera-t-elle ? Et donc, Lilith, parce que le feu, la vie, la fougue, un murmure, une évidence. Le nom s'impose toujours. Et parce qu'à ce moment... Lire la suite →

Discorde, Palais de Tokyo (jour de vernissage)

C'était donc jeudi 15 février, nous sommes arrivés vers 22 heures au vernissage de la nouvelle exposition du Palais de Tokyo. Comme son nom l'indique Discorde n'a rien de plaisant, elle met en résonance les méfaits du pouvoir, les dérives humaines, les guerres, ... et franchement, je ne m'attendais pas à ça. L'exposition se décompose... Lire la suite →

Palais de Tokyo – 15 février vernissage

Oyez Oyez ! S'il est un endroit où je ne rate jamais (volontairement) les vernissages, c'est le Palais de Tokyo, avenue du Président Wilson, à Paris, face au Musée d'Art Moderne (je crois que c'est entre les deux musées que les tulipes de Jeff Koons... enfin passons) J'aime ce lieu, je l'ai vu se transformer,... Lire la suite →

Work in progress

J'ai toujours ce projet de sortir de l'état de brouillon ce gif que j'avais réalisé entre décembre 2015 et janvier 2016. Le problème du gif c'est que ça pèse vite très lourd, donc on diminue la taille et on supprime des images ce qui donne une impression très saccadée. Et puis ça saoule si on... Lire la suite →

L’histoire du cube Didi

Cela faisait plus d'un an que nous suivions ce couple de chouettes effraies sur internet : Didi et Jasper. Une petite maison haut perchée, quelques caméras extérieures et deux intérieures. Didi avait cette particularité de vouloir de nouveau s'accoupler dès que les petits avaient quitté le nid. Les couvées se succédaient. De janvier à juin... Lire la suite →

Le cube amour

Il était en train de lire, confortablement installé dans un fauteuil devant la cheminée. Je suis arrivée avec l'excitation d'une enfant offrant son cadeau, lui tendant l'objet que je venais de terminer. Il a posé son livre et s'est un peu redressé, m'a pris le cube autour duquel j'avais fait plusieurs tours avec du fil... Lire la suite →

Jouir comme une sainte et autres voluptés

La collection Traits et portraits (Mercure de France) donne l'occasion aux artistes de s'essayer à l'exercice de l'autoportrait écrit et ponctué d'images. Ayant entamé la lecture de Thérèse mon amour, de Julia Kristeva, puis écouté au hasard des ondes de l'émission Mauvais Genres sur France Culture, Pascal Ory venu présenté son dernier opus, Jouir comme... Lire la suite →

Sauter courir bondir et puis flotter

J'allais rater ma station. Je devais ? L'homme venu s'asseoir sur la banquette en face de moi me fit réagir avec son allure de ne pas y être : somnambule ? J'attrapais mon manteau et allais me précipiter vers la sortie. Un regard en arrière. Il y avait deux sacs sur la banquette où j'étais... Lire la suite →

De larmes et de rires

J'aurais pu intituler cet article "Clin d'oeil du parafer", vous savez cet endroit où j'allais toucher terre après une vie d'errance, où dans l'enthousiasme où je me trouvais je voulais faire danser les anges. Les anges se sèchent les plumes auprès de la cheminée - la Picardie est un lieu de tempêtes et de déluges... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑