Photo de famille

Le course folle à la reproduction se termine doucement. Quelques jeunes traînent encore près de leurs parents quand ceux-ci sont en couples comme les merles. Chez d'autres qui vivent seuls le reste de l'année comme Teddy c'est déjà de l'histoire passée. Mais ils sont revenus pour la plupart. Même les mésanges commencent à regarder si... Lire la Suite →

Livre des heures (1) – La traversance

Notes du lundi 30 juillet 2018 - maison du bois 5h18 - la chouette hulotte ulule au loin. Elle annonce la fin de la nuit. J'attends le premier chant des oiseaux diurnes. 5h25 - étrangement le silence règne par ailleurs alors qu'il y avait tant de vie (remue-ménage ?) à la même heure il y... Lire la Suite →

Le poster du mois – La traversance

Se lever tôt le matin et partir seule à travers bois, longer les champs jusqu'au bout des falaises. Vibrer au souffle des lumières. Seule, vraiment ? Justement non. Balade bonheur et sérénité. Accueil et ravissement. L'instant précis où le moment est parfait et la joie absolue. Et ceci sans cesse recommencé. Et penser au poète,... Lire la Suite →

Journal du bois, La Traversance

Je vais essayer de reprendre plus régulièrement mon journal qui ne concernera plus que mes observations au bois. Voici les deux pages concernant une partie de ce week-end. Pour lire agrandissez deux fois...

Au bonheur de Cyprien

Après avoir quitté Cyprien sur un coup de tête à bord du bocal avec oiseaux, clones et maitre chanteur, Loretta a enfin accepté d'ouvrir à son amoureux les portes de la forêt des Miroirs dans laquelle elle s'était posée il y a deux ans déjà (quelques cartes postales retrouvées ici). Cyprien est évidemment fou de... Lire la Suite →

Un jeu de mots pour l’été

J'ai écrit le texte ci-dessous en utilisant neuf mots imposés sur le blog des Oulimots. Ce que je vous propose aujourd'hui, c'est de tirer sept (7) mots de ce texte (sans toutefois utiliser les mots de la contrainte originale que vous trouverez sous le texte), et d'écrire à votre tour un texte court selon le... Lire la Suite →

Enfance – Palais de Tokyo 2018

Alors oui, le 21 juin au soir, comme prévu ici-même, je suis allée au vernissage des nouvelles expositions du Palais de Tokyo, beaucoup plus légères que la dernière série. Enfance, pensez, on est tous concernés. Et avec le titre complet Enfance, encore un jour banane pour le poisson-rêve. Moi, je décolle. Un peu... pas mal...... Lire la Suite →

Quelque chose de rouge

Peut-être une nouvelle série, on verra. Une mosaïque à base de mes photos et un texte court. Mille possibilités. Partons cette fois de quelque chose de rouge. Si je vous dis «quelque chose de rouge», je pense d’abord au sang, bien sûr, le sang de la vie à la mort. Il pourrait s’écrire une histoire... Lire la Suite →

Le bain de Danaé

Serait-ce du fait des effluves de menthe aquatique ? La chaleur du soleil qui me tapait fort sur la tête ? L'impossible élimination des lentilles d'eau qui n'ont cure du travail sisyphéen qui me fait puiser chaque jour de belles quantités de ces petites choses couvrantes sans que jamais je ne puisse voir le dessous... Lire la Suite →

C’est l’été, les Bonomes reviennent

Bon allez, juste un essai pour fêter le retour de mes p'tits Bonomes au jardin, au bois, dans ma tête, dans mon coeur toujours. Je ne sais plus trop y faire mais nous allons nous y remettre. S'ils veulent bien se montrer. Normalement, ce week-end, je devrais aussi trouver au creux des herbes quelques mini... Lire la Suite →

Museum live

C'était une jolie soirée, jeudi 28 juin. Le Centre Pompidou ouvrait les portes de son musée d'art moderne - il suffisait de retirer un petit autocollant distribué à l'entrée du musée -  et offrait dans le forum des jeux, un concert, des sucettes, etc. Franchement, si vous voulez visiter gratuitement le musée aux quatrième et... Lire la Suite →

Les larmes – Pascal Quignard

Il y a quelques temps, j'ai entendu Pascal Quignard parler de sa mélancolie joyeuse. Alors ne voyez pas dans ce titre Les larmes un repoussoir. Même si les larmes coulent un peu dans le livre, pour le lecteur ce peut être de joie quand il devient témoin de ce moment fabuleux (du moins est-ce ainsi... Lire la Suite →

Errance

En cette heure où trépasse L'enchantement des fées L'écho des âmes lasses Miaule sa mélopée J'y attends mon amant Le vent et ses murmures Les ronces s'opposant A ma charnelle armure Le sentier s’est enfoui Et mes pas se dérobent Dans l’indécence inouïe Des songes qui m’enrobent Accroupie sous les ombres Je me fais animal... Lire la Suite →

Enfers et fantômes d’Asie

Une exposition au musée du Quai Branly, c'est souvent signe d'une exposition bien faite. Celle-ci intitulée Enfers et fantômes d'Asie ne déroge pas à cette habitude, bénéficiant encore une fois d'une belle et envoûtante scénographie. Le mouvement, le cinéma sont à l'honneur.  Le commissaire d'exposition, Julien Rousseau, a fait appel  à un atelier de plasticiens... Lire la Suite →

A tâtons !

C'était quelque part du côté de Pierrefonds, un vendredi avant d'aller au bois, nous étions invités à visiter une carrière de calcaire. Calcaire tendre, celle-ci n'étant plus exploitée depuis 1927, le propriétaire, Compagnon du Devoir, spécialiste de la pierre, invite amis et amis d'amis à découvrir le plafond de la grotte improvisée qui laisse affleurer... Lire la Suite →

Par quel songe la mémoire ramène…

Hier, j'ai retrouvé ce texte sur un ancien blog. Envie de le trainer jusqu'ici, histoire de marquer un peu l'espace de sa présence. Lui, Clio, aussi appelé Monsieur le chat, vingt ans de vie commune. * Cela commençait par une petite chiquenaude sur le côté de ton museau. Nous étions toi et moi installés sur... Lire la Suite →

Le geai et le merle

Lorsque je l'ai vu arriver, j'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'un pigeon. Evolution du regard : un beau pigeon. Encore un effort : magnifique pigeon. Petite voix : ce serait bien la première fois qu'un pigeon viendrait se poser ici. Clairvoyance : mais c'est un geai ! Oh ! Incroyable ! J'attrape l'appareil photo, l'occasion... Lire la Suite →

A la recherche de Teddy

La semaine dernière, un petit piaf décoloré s'est perché sur la palissade en bois du jardin.  Teddy était en train de ramasser toutes les graines que son bec court pouvait contenir. Depuis deux jours je le voyais se diriger vers une autre direction que celle qu'il avait l'habitude de prendre depuis qu'il est en couple.... Lire la Suite →

Faux-Miroir – Bernard Alteyrac

Il est certains livres qu'on ne voudrait pas quitter, alors on essaie de ralentir le rythme de la lecture mais plus on va plus on s'aperçoit qu'on est en train de dévorer les pages et que la fin s'annonce trop vite. C'est le cas de Faux-Miroir. Un roman dans lequel on entre sous la douceur... Lire la Suite →

Envolés, mission accomplie

note du 27 avril : hier, les jeunes merles ne savaient pas encore manger seuls, l'un d'eux avait essayé de piquer la pomme du bec, sans résultat, c'était pourtant pas l'envie qui manquait. Aujourd'hui, il recommençait et cette fois le bec s'enfonçait, de même pour les graines, j'en ai vu un picorer. L'apprentissage est en... Lire la Suite →

Quand le ciel vous tombe sur la tête

Le vent souffle sans répit depuis la nuit dernière, et parfois les rafales nous donnent l'impression qu'elles vont tout arracher. Alors me vient à penser d'aller faire des photos au coeur du bois, capter les mouvements et la furie du vent. Au moment même où j'émets cette idée insensée parait-il,  une vitre explose dans la... Lire la Suite →

Engloutie

Il pleut. Désespérément. Le ciel est plombé comme le toit d'une cathédrale. On pourrait presque le récupérer pour en faire des oeuvres kieferiennes. Mais des livres de plomb risqueraient de me saccager le moral, et ça, j'ai pas envie. Alors on part en balade. Le bien de la terre ici, c'est qu'elle absorbe, et que... Lire la Suite →

Tellement bon !

En haut des quatre-vingt-quinze marches que comporte l'escalier qui descend à la plage du bout du bois, ce petit animal dodu se remplissait la panse avec voracité des herbes tendres et touffues des pelouses dominant la mer. N'ayant visiblement que faire des bipèdes humains qui le regardaient faire, à ses risques et périls l'attrait de... Lire la Suite →

Tendance bleu

Tout simplement, je m'émerveille. Le bois est devenu océan, de bleu, de senteur, de beauté. Une sorte de frénésie s'est emparée de lui. Bleu. Tendre. Une frivolité. Une sorte de mise en apesanteur. Il ne sera jamais aussi beau que dans ses couleurs de robe de printemps. J'y marche, toujours mon petit sentier, celui que... Lire la Suite →

Une affaire de famille

Il n'y a qu'un merle dans mon jardin. Plusieurs dans les jardins voisins qui ont plus de surface, d'ailleurs mon merle s'y rend de temps à autre.  Parfois un gros merle noir se perche sur un poteau de la clôture et observe mon petit bout de terre, puis il s'en va. Il est venu une... Lire la Suite →

Renaissance – Loretta

La première à sortir de terre fut Loretta. Une main, un bras sur lequel elle prit appui pour extraire le reste de son corps. A genoux sur la terre meuble mêlée aux feuilles desséchées, elle resta un moment prostrée. Ses narines humèrent la douce odeur du sous-bois. Elle reconnaissait les arbres, ils avaient à peine... Lire la Suite →

Le silence des têtards

Le 14 mars, je publiais l'article "brrrrrroooooonnnnnnn" sur l'accouplement des grenouilles rousses commis dans le plan d'eau de mon jardin. Un mois plus tard, il est temps de vous donner des nouvelles de ces petits batraciens. Les oeufs ont profité d'un rayon de soleil pour commencer à éclore. Très vite la surface de la mare... Lire la Suite →

Juste lui et moi

Au début, j'ai connu Teddy sans voix. Je le voyais babiller ouvrant son petit bec, gonflant son plastron, tout en me regardant, et c'était à peine audible. Et puis, le temps passant, il semblait me raconter la vie du bois pendant mes quatre jours d'absence hebdomadaire. C'était tout piano piano, une minuscule petite voix logorrhéique.... Lire la Suite →

Cours après toi que le houx te retienne

Une suite un peu folle de la fuite de Loretta à travers le bois   (photos 'vy, modèles Loretta et Béatrice - 2018) pfff, n'importe quoi ! c'était moi qui. Qui ? On règlera ça demain, les Elles. J'arrive ! Mais qui parle ?

« brrrrrroooooonnnnnnn »

De la continuité comme un ronron de batracien roux. Une vibration basse presque continue. On se croirait en pleine méditation bouddhiste. Elles sont bien de retour, derrière la barrière des chants des oiseaux. Accrochées aux reflets miroitants de l'étang - une toute petite mare en fait mais la taille importe peu. Quand les princes charmants... Lire la Suite →

Alors tu tomberas en silence

"...lorsqu'il me faudra affronter le noir cavalier : mon recours, le seul, sera de lui lancer aux yeux cette poignée d'amour fou sur quoi mes mains, toujours se sont refermées. Ce lent regard sur l'enfant, sur le ciel, sur le vide." Christian Bobin - L'enchantement simple Et toi qui es tu ? La chose qui... Lire la Suite →

Le selfie et la galette – Béatrice amoureuse

"Tu me fais goûter ta galette ?" demande gentiment le loup. "Tu fais un selfie ?" lui répond Béatrice. C'est à peu près là que nous en étions. Un frémissement dans les circonvolutions labyrinthiques. Mais où est passée Béatrice ? c'est la question qui se chuchote de feuille en feuille, de marge à marge. Loretta... Lire la Suite →

Et là-haut les oiseaux…

Heureusement, il y a les arbres et les oiseaux. Et je sais qu'un jour j'accepterai la petite place insignifiante que le bois me laissera pour vivre en accord avec l'Univers. Mais en attendant, je dessine, le bois, les oiseaux et des corps féminins. Si j'étais capable de m'arrêter là, mais non, il y a ce... Lire la Suite →

Mon paradis sous le soleil de février

La mare est gelée mais les batraciens sont de retour, j'ai entendu le petit "brrronn" tout doux de mes p'tits crapauds... ou de ma princesse aux belles cuisses. Dame nature est en retard, il y a un an jour pour jour, Adam et Eve s'accouplaient gaiement dans leur paradis retrouvé. Mais d'abord, des nouvelles de... Lire la Suite →

Lilith

Au début je suis partie sur une idée de rejouer du cutter. Ce serait un dessin, une femme, des lianes, cordes, un enchevêtrement labyrinthique, tout à la fois. Qui sera-t-elle ? Et donc, Lilith, parce que le feu, la vie, la fougue, un murmure, une évidence. Le nom s'impose toujours. Et parce qu'à ce moment... Lire la Suite →

Discorde, Palais de Tokyo (jour de vernissage)

C'était donc jeudi 15 février, nous sommes arrivés vers 22 heures au vernissage de la nouvelle exposition du Palais de Tokyo. Comme son nom l'indique Discorde n'a rien de plaisant, elle met en résonance les méfaits du pouvoir, les dérives humaines, les guerres, ... et franchement, je ne m'attendais pas à ça. L'exposition se décompose... Lire la Suite →

Palais de Tokyo – 15 février vernissage

Oyez Oyez ! S'il est un endroit où je ne rate jamais (volontairement) les vernissages, c'est le Palais de Tokyo, avenue du Président Wilson, à Paris, face au Musée d'Art Moderne (je crois que c'est entre les deux musées que les tulipes de Jeff Koons... enfin passons) J'aime ce lieu, je l'ai vu se transformer,... Lire la Suite →

Work in progress

J'ai toujours ce projet de sortir de l'état de brouillon ce gif que j'avais réalisé entre décembre 2015 et janvier 2016. Le problème du gif c'est que ça pèse vite très lourd, donc on diminue la taille et on supprime des images ce qui donne une impression très saccadée. Et puis ça saoule si on... Lire la Suite →

L’histoire du cube Didi

Cela faisait plus d'un an que nous suivions ce couple de chouettes effraies sur internet : Didi et Jasper. Une petite maison haut perchée, quelques caméras extérieures et deux intérieures. Didi avait cette particularité de vouloir de nouveau s'accoupler dès que les petits avaient quitté le nid. Les couvées se succédaient. De janvier à juin... Lire la Suite →

Le cube amour

Il était en train de lire, confortablement installé dans un fauteuil devant la cheminée. Je suis arrivée avec l'excitation d'une enfant offrant son cadeau, lui tendant l'objet que je venais de terminer. Il a posé son livre et s'est un peu redressé, m'a pris le cube autour duquel j'avais fait plusieurs tours avec du fil... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑