Enfance – Palais de Tokyo 2018

Alors oui, le 21 juin au soir, comme prévu ici-même, je suis allée au vernissage des nouvelles expositions du Palais de Tokyo, beaucoup plus légères que la dernière série. Enfance, pensez, on est tous concernés. Et avec le titre complet Enfance, encore un jour banane pour le poisson-rêve. Moi, je décolle. Un peu... pas mal...... Lire la suite →

Museum live

C'était une jolie soirée, jeudi 28 juin. Le Centre Pompidou ouvrait les portes de son musée d'art moderne - il suffisait de retirer un petit autocollant distribué à l'entrée du musée -  et offrait dans le forum des jeux, un concert, des sucettes, etc. Franchement, si vous voulez visiter gratuitement le musée aux quatrième et... Lire la suite →

Discorde, Palais de Tokyo (jour de vernissage)

C'était donc jeudi 15 février, nous sommes arrivés vers 22 heures au vernissage de la nouvelle exposition du Palais de Tokyo. Comme son nom l'indique Discorde n'a rien de plaisant, elle met en résonance les méfaits du pouvoir, les dérives humaines, les guerres, ... et franchement, je ne m'attendais pas à ça. L'exposition se décompose... Lire la suite →

Palais de Tokyo – 15 février vernissage

Oyez Oyez ! S'il est un endroit où je ne rate jamais (volontairement) les vernissages, c'est le Palais de Tokyo, avenue du Président Wilson, à Paris, face au Musée d'Art Moderne (je crois que c'est entre les deux musées que les tulipes de Jeff Koons... enfin passons) J'aime ce lieu, je l'ai vu se transformer,... Lire la suite →

Finissage – 20 ans de Mauvais genres

« Où sont les sorcières, les dragons, tous les méchants… » chante avec nostalgie Véronique Rivière, Inegalter ego, une chanson que je n'écoute jamais sans une petite touche de mélancolie et qui fait ressurgir des souvenirs d'enfance peuplés de tout un monde perdu (encore que...). Ayant assisté jeudi soir au finissage de l’exposition 20 ans de Mauvais... Lire la suite →

Les arbres à loques de Sénarpont

Depuis quelques mois, chaque fin de semaine nous suivons la vallée de la Bresle pour nous rendre dans un petit bois du côté du Tréport. L'aller, le retour, sur cette route font partie des plaisirs flottants, aériens, fugaces, à mille lieues  de l'étouffement francilien. Et à chaque voyage sur cette départementale 1015, je regarde dans... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑