Livre des heures (1) – La traversance

Notes du lundi 30 juillet 2018 - maison du bois 5h18 - la chouette hulotte ulule au loin. Elle annonce la fin de la nuit. J'attends le premier chant des oiseaux diurnes. 5h25 - étrangement le silence règne par ailleurs alors qu'il y avait tant de vie (remue-ménage ?) à la même heure il y... Lire la suite →

Le poster du mois – La traversance

Se lever tôt le matin et partir seule à travers bois, longer les champs jusqu'au bout des falaises. Vibrer au souffle des lumières. Seule, vraiment ? Justement non. Balade bonheur et sérénité. Accueil et ravissement. L'instant précis où le moment est parfait et la joie absolue. Et ceci sans cesse recommencé. Et penser au poète,... Lire la suite →

Journal du bois, La Traversance

Je vais essayer de reprendre plus régulièrement mon journal qui ne concernera plus que mes observations au bois. Voici les deux pages concernant une partie de ce week-end. Pour lire agrandissez deux fois...

C’est l’été, les Bonomes reviennent

Bon allez, juste un essai pour fêter le retour de mes p'tits Bonomes au jardin, au bois, dans ma tête, dans mon coeur toujours. Je ne sais plus trop y faire mais nous allons nous y remettre. S'ils veulent bien se montrer. Normalement, ce week-end, je devrais aussi trouver au creux des herbes quelques mini... Lire la suite →

Le geai et le merle

Lorsque je l'ai vu arriver, j'ai d'abord cru qu'il s'agissait d'un pigeon. Evolution du regard : un beau pigeon. Encore un effort : magnifique pigeon. Petite voix : ce serait bien la première fois qu'un pigeon viendrait se poser ici. Clairvoyance : mais c'est un geai ! Oh ! Incroyable ! J'attrape l'appareil photo, l'occasion... Lire la suite →

A la recherche de Teddy

La semaine dernière, un petit piaf décoloré s'est perché sur la palissade en bois du jardin.  Teddy était en train de ramasser toutes les graines que son bec court pouvait contenir. Depuis deux jours je le voyais se diriger vers une autre direction que celle qu'il avait l'habitude de prendre depuis qu'il est en couple.... Lire la suite →

Envolés, mission accomplie

note du 27 avril : hier, les jeunes merles ne savaient pas encore manger seuls, l'un d'eux avait essayé de piquer la pomme du bec, sans résultat, c'était pourtant pas l'envie qui manquait. Aujourd'hui, il recommençait et cette fois le bec s'enfonçait, de même pour les graines, j'en ai vu un picorer. L'apprentissage est en... Lire la suite →

Quand le ciel vous tombe sur la tête

Le vent souffle sans répit depuis la nuit dernière, et parfois les rafales nous donnent l'impression qu'elles vont tout arracher. Alors me vient à penser d'aller faire des photos au coeur du bois, capter les mouvements et la furie du vent. Au moment même où j'émets cette idée insensée parait-il,  une vitre explose dans la... Lire la suite →

Engloutie

Il pleut. Désespérément. Le ciel est plombé comme le toit d'une cathédrale. On pourrait presque le récupérer pour en faire des oeuvres kieferiennes. Mais des livres de plomb risqueraient de me saccager le moral, et ça, j'ai pas envie. Alors on part en balade. Le bien de la terre ici, c'est qu'elle absorbe, et que... Lire la suite →

Tellement bon !

En haut des quatre-vingt-quinze marches que comporte l'escalier qui descend à la plage du bout du bois, ce petit animal dodu se remplissait la panse avec voracité des herbes tendres et touffues des pelouses dominant la mer. N'ayant visiblement que faire des bipèdes humains qui le regardaient faire, à ses risques et périls l'attrait de... Lire la suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑