Un cube de la forêt des miroirs

Un cube nouveau est arrivé. Il ne demande qu'à s'ouvrir, s'épanouir pour dévoiler nombre de petites choses qui me tiennent à coeur, histoires d'hier ou d'aujourd'hui, il jaillit et se répand. Ainsi naissent les légendes. Loretta s'est échappée et vogue dans sa propre sphère. Tiluth - un tilutin rencontré dans la forêt d'Eu il y …

Lire la suite de Un cube de la forêt des miroirs

Labyrinthes : présent et origine

En 2002 j'écrivais un texte sorti de je ne sais où d'un coin de ma tête, de mon coeur, de mes entrailles, ainsi se révélait Jodhra, petite créature perdue dans une fracture du temps. Au fil des ans, du regard de Jodhra se sont développés les labyrinthes, monde parallèle à celui dans lequel je vous …

Lire la suite de Labyrinthes : présent et origine

Les mots d’Héloïse (texte sous contrainte)

Encore une fois tu te rends compte que la seule chose qui te relie aux hommes, ce sont les mots. Que tu n'as qu'un seul recours, écrire, encore et encore, tel Sisyphe, rouler l’encre de ligne en ligne jusqu’au point final qui te fera basculer vers le néant. Alors te relever, pour écrire. Usurper une …

Lire la suite de Les mots d’Héloïse (texte sous contrainte)

Conte à rebours pour funambule énamourée

Juste avant de partir, "attends, attends-moi, je peux ?", j'ai ressenti ce besoin plus fort que tout de prendre encore le sentier dans le bois, pour croire que cette fois-ci il me garderait dans une bulle du temps. Le sentier monte un peu entre les grands arbres et les jeunes que je ne manque jamais …

Lire la suite de Conte à rebours pour funambule énamourée

Le selfie et la galette – Béatrice amoureuse

"Tu me fais goûter ta galette ?" demande gentiment le loup. "Tu fais un selfie ?" lui répond Béatrice. C'est à peu près là que nous en étions. Un frémissement dans les circonvolutions labyrinthiques. Mais où est passée Béatrice ? c'est la question qui se chuchote de feuille en feuille, de marge à marge. Loretta …

Lire la suite de Le selfie et la galette – Béatrice amoureuse

Embarquement pour un monde vivant

L'idée c'était de juste publier ce dessin (en bas de l'article), sans mot, comme ça. Je lui cherchais un titre, hum... L'embarquement pour Cythère ? c'est ce que les publicités au sol proposent. Et si le tableau est loin de celui de Watteau, je sais bien ce que j'ai voulu y mettre. Mais voilà, Béatrice …

Lire la suite de Embarquement pour un monde vivant

Une clé des chants

Inventer des secrets, les enfermer, et puis les révéler dans une sorte de strip-tease, un écoulement du silence. Creuser, chercher, écouter, jouir de la révélation à soi-même, car bien sûr les secrets resteront toujours des secrets, qui pourrait dire sinon s'inventer ses propres secrets ? Petit album révélateur jusqu'à la percée du jour (clic pour …

Lire la suite de Une clé des chants

Les fantomatiques – suite impromptue

Encore quelques tableaux pour une suite impromptue dans la vie des Elles, presque toutes réunies pour un week-end au bois un peu déjanté. Je vous propose d'entrer dans l'album pour aborder une des histoires possibles, dont je ne trace que quelques lignes. (modèles dans l'ordre d'apparition pour ces Fantomatiques : Béatrice, Sophia, Céline, Héloïse, Loretta …

Lire la suite de Les fantomatiques – suite impromptue

Une partie scrabbleuse

C'était une soirée d'hiver qui s'annonçait paisible et douillette, un bon livre entre les mains, le feu m'endormirait sur le divan. L'idéal pour attraper les rêves. Je terminais de fixer mon appareil photo sur le trépied afin d'être prête pour les macrophotos du lendemain, lorsqu'elles sont arrivées, quatre d'entre elles du moins, apparues subitement d'une …

Lire la suite de Une partie scrabbleuse

Elles et mes sables mouvants

" Un jour, ils sont là. Un jour, sans aucun souci de l'heure. On ne sait pas d'où ils viennent, ni pourquoi ni comment ils sont entrés. Ils entrent toujours ainsi, à l'improviste et par effraction. Et cela sans faire de bruit, sans dégâts apparents. Ils ont une stupéfiante discrétion de passe-muraille. Ils : les …

Lire la suite de Elles et mes sables mouvants