Aux derniers jours de l’an dernier

Goutte à goutte sur fond grondant, la nuit tente d’échapper à l’hiver. Hier, fut une journée d’attente, le gel avait emprisonné l’eau et le temps. J’ai essayé de dessiner. Essayé de faire quelques réglages pour une tentative de reprendre le blog. Mais rien n’étant comme avant, je ne trouve pas le déclic. Je suis enfouie sous une couche de jours dépassés.
Écrire.
Crever la couche de brume opaque qui me retient prisonnière.
Rebondir.
A coup de cutter déchirer le cocon.
Le vent se lève. Crois-tu qu’il pourrait m’emporter ? Jouer, danser, voguer.
Donner une nouvelle légèreté aux mots ?
Retourner la peau usée qui se craquelle sur l’inaccessible. Souffler, cracher, briser la glace. Feu de joie à l’étreinte lumineuse.
Une peau durcie par l’hiver, les jours trop courts, des voiles trop lourds d’être serrés les uns contre les autres. Aux amarres de trop larguer ses rêves d’évasion.
Écrire, lancer les mots vers la liberté. Se désincarcérer.
Il suffirait d’une pichenette, il suffirait d’une possibilité de mouvement.
Des mots suffisamment bien choisis et ordonnés pour reconstituer une trame, crever la poche embryonnaire.
Mais qu’attends-tu donc pour renaître ?
Découvre, lis, gratte le papier pour trouver une issue, cesse d’errer dans la nuit, pose la première pierre de ta nouvelle maison. Il suffit de quelques mots pour relancer l’espoir. Quelques mots qu’aucun poids ne retient.

Comme un petit cœur battant sous un plumage gonflé par la vie. N’oublie pas de le nourrir chaque jour. Protège-le du froid et de l’obscurité. (Singes de la nuit, journal 19 décembre 2022)

Monde sensible, dessin, aquarelle, cutter (décembre 22).

15 commentaires sur “Aux derniers jours de l’an dernier

Ajouter un commentaire

    1. Je réapprends :). Et j’ai un petit problème pas grave mais sur lequel je planche depuis hier sans trouver de solution, je ne comprends pas pourquoi les « j’aime » ne s’affichent pas dans mes articles. Aurais-tu une idée ?

      Aimé par 1 personne

        1. C’est déjà coché et je reçois les notifications, mais la possibilité d’un j’aime n’apparait pas en bas de l’article. De même je ne peux ‘aimer’ un commentaire sur les articles sur mon ordi. Il me faut passer par le lecteur pour ça, ou sur mon smartphone. C’est bizarre. Je vais essayer de changer de thème, peut-être…

          Aimé par 1 personne

            1. alors il semblerait que ce soit sur avis, puis crowdsignal , puis ‘vote’ et là c’est dit que c’est dans l’éditeur qu’il y a des trucs à faire mais l’explication est en anglais et pour ma part je n’aime pas ce nouvel éditeur alors suis contente de ne pas avoir eu à changer quoi que ce soit!

              Aimé par 1 personne

              1. Je suis allée voir, chez moi c’est en français, j’ai pas tout perdu (hihi). Mais ce sont des boutons comme sur youtube, j’aime ou j’aime pas. Bref, pas les bons vieux « j’aime » tout simples que je connaissais. J’ai l’impression que c’est un bug pour fêter mon retour. Une petite vengeance de wordpress, dit la fille parano. Bon, ben on fera sans. Merci Maly.

                Aimé par 1 personne

              2. J’ai trouvé quelque chose. Quand on rédige l’article, ll y a une petite icône en haut à droite, « jetpack », j’ai cliqué dessus, et tout en bas il y a montrer les likes. La case était décochée chez moi, j’ai coché. On ne les voit toujours pas, mais ça pourrait apparaitre prochainement, qui sait !

                Aimé par 1 personne

              3. Eurêka !!! j’ai réussi à réactiver les ‘j’aime’ sur mes articles. Pour info, ça se trouve dans Outils, puis marketing, puis dans Boutons de partage, et là, il faut activer.

                Aimé par 1 personne

              4. Ah super!!! 👌 Il faudrait noter ça précieusement car on oublie avec le temps 😂
                Donc ce n’était pas une question de thème mais bien un réglage 😁….. encore faut-il la trouver, cette case à cocher! Bravo Évy!

                J’aime

    1. C’était surtout vis à vis du blog que j’étais en panne. Ces derniers mois, je n’arrivais pas à reprendre. J’ai toujours continué à écrire, à créer, c’est juste vital pour moi, que ce soit visible ou pas. Voilà, la pause blog a duré, et oui, elle était nécessaire, tout comme le retour, semble-t-il. Peut-être parce qu’il faut des endroits ou déposer ce qui nous tient à coeur, surtout quand on collectionne les traces. On arrive au bout de quelque chose, on prend un autre chemin, puis on arrive au bout de cet autre chemin, alors on se rappelle que le petit animal de compagnie blog est toujours là même endormi et que ça redevient le bon endroit pour y poser son journal de vie. Visible ou pas.

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :