Au pays d’émerveille

Vous pensez bien… ce n’était pas calculé dans ma tête… ce doit être une fragmentation… un mirage... sorte de pièce de puzzle dont je n’ai pas encore trouvé la place… toute cette histoire est une fiction… je suis un personnage de fiction… et si vous voyez les photos c’est que vous aussi êtes… car voyons, une guêpe qui vient vous rendre visite deux nuits consécutives mais ne veut pas de miel dans son thé, vous y croyez vous ?… avouez que… et donc vous ne voyez rien ci-dessous… une simple page blanche… Rien !

19 commentaires sur “Au pays d’émerveille

    1. Oh, il ne s’agit pas de patience mais du plaisir de la rencontre. Un moustique ce n’est pas la même chose. Ils te pompent le sang s’ils se posent sur toi. Et puis je n’ai pas de moustique vu que j’ai des grenouilles qui s’en occupent très bien. Et si l’un vient à passer quand même, les pholques font le ménage. Quant à la guêpe, nous nous connaissons maintenant. Non non, je ne suis pas patiente.

      1. Du coup, je viens de me renseigner sur les pholques, dont j’ignorais le nom. Cette araignée n’est pas impressionnante mais quel redoutable prédateur ! Elle mange même d’autres araignées plus grosses qu’elle…
        Merci pour ce quart-d’heure culturel ! 🙂
        Belle journée à toi, Vy.

            1. Il n’y a que la correction automatique du smartphone qui confonde, et j’ai bien failli écrire la grâce du phoque. Mais pourquoi pas ?

  1. j’aimerais m’enivrer de l’odeur du temps qui passe chez toi, Evy 😉
    oui tout simplement merveilleux ce temps avec Toi……wahhhhh……allez je me repasse le film!!!!

    1. Oh maly… peut-être un jour partagerons-nous un bout de ce temps ensemble, toi et moi. C’est alors le temps qui s’enivrera de nos échanges sur la vie, je n’en doute pas.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑