Le poster du mois – La traversance

Se lever tôt le matin et partir seule à travers bois, longer les champs jusqu’au bout des falaises. Vibrer au souffle des lumières. Seule, vraiment ? Justement non. Balade bonheur et sérénité. Accueil et ravissement. L’instant précis où le moment est parfait et la joie absolue. Et ceci sans cesse recommencé.

Et penser au poète, rêver et voyager au seuil d’un autre siècle puisque la mer est toujours là posée au-dessus des champs « … Mon champ était délicieux, tout petit, tout étroit, tout escarpé, bordé de haies et portant à son sommet l’océan. Te figures-tu cela ? vingt perches de terre pour base et l’océan posé dessus. Au rez-de-chaussée des faucheurs, des glaneuses, de bons paysans tranquilles occupés à engerber leur blé, au premier étage la mer, et tout en haut, sur le toit, une douzaine de bateaux pêcheurs à l’ancre et jetant leurs filets. Je n’ai jamais vu de jeu de la perspective qui fût plus étrange… » Lettres et Dessins de Picardie, Victor Hugo.

8 commentaires sur “Le poster du mois – La traversance

  1. oh quel spectacle! et comme tu sais bien en capter l’essence! et la p’tite coquette qui se mire dans ton appareil…rohhhhh….ou bien visait-elle quelque chose……..mmmmm, que c’est bon!
    tu es au bois pour un moment?

    1. La chose qu’elle vise, c’est l’animal bipède en face d’elle. Non, je suis dans mon 9-3 en ce moment. Nous partons au bois vendredi, peut-être resterons-nous un peu plus d’un week-end, je ne sais pas encore. Bisous, Maly.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑