Quelque chose de rouge

Peut-être une nouvelle série, on verra. Une mosaïque à base de mes photos et un texte court. Mille possibilités. Partons cette fois de quelque chose de rouge.

Si je vous dis «quelque chose de rouge», je pense d’abord au sang, bien sûr, le sang de la vie à la mort. Il pourrait s’écrire une histoire avec des signes d’envol, des lignes de rêves, on y mangerait, on y boirait, du vin, bien sûr, en robe rouge, incarnation des dieux. On y déposerait les certitudes dont on veut se défaire pour accueillir des libertés d’amour. On y dormirait peau contre peau dans une tendresse infinie. On s’y parcourrait les yeux dans les yeux, là où les voeux s’accomplissent. Faire le plein d’un regard, laisser couler l’essence de l’autre en soi pour voguer vers les aurores nouvelles, fissurer les préjugés, laisser suinter l’encre des liaisons épanouies. Ce peu de sang offert comme une blessure infime, juste ce qu’il faut pour écrire les premiers moments de l’histoire en filigrane sur la peau tendue des tambours de la vie.

(Et si le thème vous inspire et que le jeu vous tente, pourquoi ne pas laisser courir vos mots teintés de rouge dans les commentaires ?)

 

13 commentaires sur “Quelque chose de rouge

  1. du rouge-orangé au rouge-fuchsia des aubes et des crépuscule pour vivre la Vie de bout en bout en acceptant ce qui se présente comme un nouveau défi à relever et non comme une contrainte…..oui à tous les rouges….des anges! 😉

  2. J’ai lu le rouge
    en me contorsionnant
    avant d’y lire plus bas…
    ainsi en va-t-il peut-être
    du rouge désir
    du rouge folie
    du rouge naïf
    du rouge de vie
    du sang vibrant de l’âme
    dans l’aorte jolie…

    1. L’objet mosaïque-mot dans la main on le ferait tourner, d’ailleurs tu me donnes l’idée que les images aussi auraient pivoter comme les mots.
      Ainsi en va-t-il sûrement, aux joues le rouge confus convient fort bien aussi.

  3. Rouge de l’amour
    Rouge comme une bouche avide qui dépose un baiser et des lèvres mordues pour retenir un gémissement . Rouge comme une langue avis est experte. Rouge comme les tetons torturés de plaisir, les poignets fermement maintenus,  les phalanges des mains agrippant le drap ou entrelacees . Rouge comme le coeur qui bat aux pulsations accélérées au rythme du désir.
    Rouge comme la chaleur de deux corps en fusion. Rouge, rouge comme l'amour qui unit deux êtres.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑