Lilith

Au début je suis partie sur une idée de rejouer du cutter. Ce serait un dessin, une femme, des lianes, cordes, un enchevêtrement labyrinthique, tout à la fois. Qui sera-t-elle ?

Et donc, Lilith, parce que le feu, la vie, la fougue, un murmure, une évidence. Le nom s’impose toujours.

Et parce qu’à ce moment là, j’ai pensé à vous monsieur Kiefer, et à votre Lilith. Ce tableau en fin de salles d’exposition au Centre Pompidou en 2015, dans lequel j’ai plongé longuement et que je n’ai pas oublié.

Lilith – Anselm Kiefer

24 réflexions sur “Lilith

    1. Je suis une grande fan de Kiefer, alors ses tableaux me sont souvent familiers, son Lilith, je ne l’avais jamais vu par contre, ni d’ailleurs les tableaux du bout de l’expo, dont certains sentaient encore la peinture fraiche. Il expose actuellement à Pantin, galerie Thaddaeus Ropac, j’espère pouvoir y aller bientôt.

        1. Un peu trop érudit parfois, et déconcertant. Mais à force de l’apprendre, de l’écouter (j’ai eu cette chance), de le découvrir, on finit par mieux comprendre sa démarche et ses oeuvres. De toutes façons mythologies et livres, c’est déjà bien parti pour me plaire.

  1. jérôme

    Le cutter et le feu pour faire surgir Lilith déchainée. Elle a mauvaise réputation (dans la Bible) juste parce qu’elle s’est rebellée. Belle œuvre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s