Work in progress

J’ai toujours ce projet de sortir de l’état de brouillon ce gif que j’avais réalisé entre décembre 2015 et janvier 2016. Le problème du gif c’est que ça pèse vite très lourd, donc on diminue la taille et on supprime des images ce qui donne une impression très saccadée. Et puis ça saoule si on le regarde trop longtemps, c’est pour cette raison que je le mets à la fin de l’article, surtout quand on n’a pas prévu une pause à la fin (ça, j’aurais pu le reprendre me direz-vous, seulement je ne peux pas, je suis dans mon bois actuellement et je n’ai pas mon photoshop sous la main). Et peu importe puisqu’il s’agit d’un brouillon, un essai, une étude.

Par contre, il reprend les bases des territoires de Jodhra,  je pense qu’il s’agit de l’entrée (on ne me dit pas tout du côté de mes Elles) mais on devine l’aspect cocon. Intérieur ? extérieur ? chacun décidera. Quant aux personnages, dont on peut retrouver des traces sur plusieurs articles de ce blog, nous voyons la fille aux cubes qui s’avance vers l’entrée des territoires, elle revient de Bonomeville. Sur le côté droit, se trouve la chrysalide (que vous avez ci-contre en l’état initial) débarrassée de ses liens. Sur l’auvent de la porte, il est évident qu’il s’agit d’une Béatrice. Ecrivant l’histoire qui crée le monde, Sophia est assise et disparait peu à peu. Loretta ne nous avait pas encore rejointes.

J’ai donc bien envie de reprendre ce projet et de le faire évoluer. Donc refaire le dessin, peut-être des planches sans avoir l’idée de refaire un gif. Je ne sais pas encore.

En tout cas, c’est un projet qui entre totalement dans le cadre de l' »oeuvre puzzle » que je construis depuis bien des années. Il en est même une pièce essentielle.

Certains m’ont dit (sur facebook) que ces images étaient angoissantes. Suis-je moi-même angoissante ? Je crois pouvoir dire que ceux qui me connaissent avec le coeur ne le pensent pas ou dépasse cette idée, parce qu’il y a bien plus derrière l’image.  Mon pays ne connait ni cruauté ni peur, il est liberté et amour, tout simplement. Alors, peut-être y a-t-il un peu de mélancolie sur les murs, mais je vous assure que la joie, le jeu, l’espièglerie l’emporte toujours. Parce que l’amour. Il est porté par ma vision de toutes les oeuvres d’art qui m’ont parlé, qu’elles soient des mains de l’homme ou de celles de la nature et de toutes mes lectures chair, amie, âmie.

Il faisait encore nuit lorsque je commençais cet article, le chant des oiseaux diurnes remplaçait doucement celui des chouettes hulottes (mâle houhou houhouhou et femelle (cris perçants))

Ci-dessous, l’album des images :

15 commentaires sur “Work in progress

Ajouter un commentaire

    1. Oui, pourquoi pas une vidéo ? J’ai pensé faire un petit film d’animation. Mais d’une part, il faudrait que j’apprenne, et puis qui dit vidéo dit son, et là je sens que ça sort de mes capacités. Mais j’y pense quand même, sûr que le gif c’est pas l’idéal. Si tu veux voir les images, je viens de les rajouter en fin d’article sous forme d’album, avec la flèche tu peux même les faire défiler à la vitesse que tu souhaites.

      J'aime

      1. Sur Youtube et d’autres sites, il y a tout plein de musiques en licence « libre », pas toujours évident de trouver celles qui pourrait correspondre à la vision que tu as, mais pas impossible !

        J’ai bien apprécié de pouvoir regarder les images une par une, merci beaucoup !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :