Le cube amour

Il était en train de lire, confortablement installé dans un fauteuil devant la cheminée. Je suis arrivée avec l’excitation d’une enfant offrant son cadeau, lui tendant l’objet que je venais de terminer. Il a posé son livre et s’est un peu redressé, m’a pris le cube autour duquel j’avais fait plusieurs tours avec du fil à broder rouge.

Le cube amour, cube érotique que mon mari me demandait depuis plusieurs mois, ce devait être pour son anniversaire en février dernier, mais je lui ai offert du côté de Noël. Vous savez que mes cubes sont des sortes de cocons, petites boites qui ne paient pas de mine quand elles sont fermées mais qui, dès qu’on les ouvre se mettent à déborder, à s’écouler, à dévoiler un univers. Dans celui-ci, j’ai mis du moi, de nombreuses photos autoportraits dénudés de la photographe joueuse que je fus quand je n’avais pas de Teddy à photographier, des dessins d’après ces autoportraits ou d’après des photos prises par l’homme que j’aime. Le principe de ce cube est, bien sûr, de se déplier, de s’ouvrir… s’ouvrir, pour en révéler toujours davantage (ce que vous ne verrez pas ici, hé ho, ce n’est pas votre cadeau… mais nous le faisons volontiers visiter aux amateurs d’art).

Donc, paré d’un petit sourire heureux, je le vis défaire la ficelle avec beaucoup de précaution et peut-être même une once de timidité. Une première. Pochette surprise, je me régalais à le regarder autant que lui à le défaire. Inutile de vous dire que je prenais des photos pour immortaliser ce moment précieux. Là, le petit livre qui se déplie, ici une sorte de jeu révélateur, et tu peux aussi déshabiller ce carré là, encore, encore encore encore… voilà… Ce fut un moment ravissant, délicieux. Le cube est maintenant sur sa table de nuit là-bas dans la maison du bois….. mais chuuuuut je ne vous en dis pas davantage.

13 commentaires sur “Le cube amour

  1. À mettre dans la nacelle d’un vaisseau spatial, comme on jette une bouteille à la mer.
    Pour une trace belle, qui raconte un peu nos tendresses. Et nos âmes terrestres.
    P.-S. Bien sûr, on ferait une copie. Et l’original resterait près du lit.

    1. Que voilà une belle idée, ma Caroline. Toutefois la copie ne pourrait être qu’un autre original, c’est le cube qui veut ça.

  2. oh l’offrande suprême……Evy, je l’en vie d’une telle découverte……..quel beau langage d’amour tu nous partages là……c’est si rare de nos jours, une telle joie du cœur, de l’âme et du corps……il n’y a pas de mots pour traduire ma gratitude envers ce tendre moment entre époux……..

    1. Toi aussi tu me donnes un beau commentaire, Maly. L’amour est parfois une grâce dans un couple, au lieu de s’effilocher il donne l’impression de s’intensifier avec le temps, l’amour vivant ne connait jamais l’ennui.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑