L’enquête sur la mort du cygne

D’abord, mettons les choses au point, je n’ai pas choisi de tenir ce rôle, mais voilà, mon physique, mon allure, mon intelligence, ma vivacité, tout cela fait que je me retrouve aujourd’hui devant vous, maitre de cérémonie, ou plutôt détective enquêteur sur la mort d’un cygne.

Evidemment, quand il est question d’anatidae, on sort les grands esprits. Hem… bon… je me présente, je m’appelle Teddy Ergé, boule de plume sautillante, réquisitionné sous prétexte de résoudre cette affaire très simple à mon sens, cela ne devrait pas demander trop d’efforts à ma petite cervelle de passereau.

Nous avons donc le cadavre d’un cygne et un paquet de plumes qu’en ce début de printemps il serait dommage de gâcher, combien de nids douillets les couples volatiles pourraient offrir à leur progéniture ! On dit que le cygne chante au moment de sa mort ? Celui-là n’a pas dû chanter bien longtemps. Chacun émettra son hypothèse à la fin de l’enquête.

Hop hop, accompagnez-moi sur la scène du crime ! Nous avons un corps, des suspects, des témoins.

Quant à vous qui me suivez, prenez votre souris et agrandissez-moi ces pages, vous y verrez mieux…

Le duvet n’est visiblement pas le mobile du crime.

Je vais tenter un rapprochement avec les autochtones.

Nous en sommes là, au risque de me perdre dans le grand marais au milieu de congénères peu coopératifs. C’est ce moment que choisissent les cygnes pour attirer mon attention. Fi du canard laqué, du haut de mes quelques pouces je les observe sans faiblir. A tout trac je suis sans illusion, faisant pour ces géants partie de l’invisible. Et s’ils regardent par là, c’est peut-être que vous, lecteurs, ils vous ont repérés.

wouuuu wouuuu wouuu wouuu… soyez généreux pour la scène qui vient, deux clics valent parfois mieux qu’un.

Que d’émotions ! je suis exténué. Nous arrivons au bout de mes capacités.

Oh, mais qu’est-ce que c’est ?

La nature gardera son secret, ici la vie se fait, la mort aussi, sans tambour ni trompette. Une histoire de combat entre mâles amoureux ? un accouplement raté ? ces oiseaux-là sont doués pour s’emmêler les cous, les pattes, les ailes, tout ce qui traîne ou dépasse. Le printemps a ses dures réalités. Pour ma part, je retourne dans mon jardin, si les mésanges m’exaspèrent parfois, elles me sont plus douces à fréquenter que les oiseaux des marais.

On me dit que je dois vous remercier de votre attention. 

(A l’exception des photos du rouge-gorge prises au bois de Cise, les photos ont été commises dans les marais du Hâble-d’Ault (littoral picard) le week-end dernier)

 

13 commentaires sur “L’enquête sur la mort du cygne

  1. ah lala quelle histoire, ma bonne dame! cette mort du cygne n’a rien à envier à celle des p’tits rats de l’opéra car toute la troupe a bien joué sa partie et les choré sont magnifiques 😉

    1. Merci. Le vilain petit canard s’est accompli, il est devenu un cygne libre, la fin n’est tragique que pour nous, semble-t-il. C’est ce que Teddy m’a pépié avant de repartir retrouver sa compagne.

    1. C’est fort possible mais je n’ai pas eu envie de le suivre dans son trou, même s’il a insisté en me fixant longuement avant de disparaître.

  2. C’est absolument palpitant comme le petit cœur orange de ce Teddy, enquêteur du dimanche mais fin observateur de la faune locale ! Pourtant, les indices sont là mais rien à faire, l’enquête se clôt sans happy end ni résolution. Un « cold case », une affaire classée qu’on va un jour ressortir d’un dossier au hasard d’une autre mort suspecte qui dévoilera le fin mot de l’histoire. Et on agrandira à nouveau les photos qu’on examinera avec d’autres microscopes et d’autres analyses ADN plus précises. Oui, oui, une affaire à suivre…

    1. Je ne suis pas aussi douée que vous pour mener une enquête. Un peu de Teddy en moi sans aucun doute, préfère compter les jacinthes des bois (ou faire semblant tant il y en a) que mettre les cellules grises en ébullition. Mais si des éléments nouveaux réapparaissaient, je ne manquerais pas de faire appel à un de mes détectives occasionnels.

Les commentaires sont fermés.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑